Aller au contenu principal

Star Trek into darkness

J.J. Abrams avait relancé la célèbre marque  de science-fiction Star Trek en 2009 grâce au très bon film sobrement intitulé « Star Trek ». Celui-ci racontait comment James T. Kirk devenait capitaine de l’USS Enterprise ainsi que sa première mission avec Spock. Dans ce deuxième opus, l’action se déroule quelques années plus tard et s’accentue principalement sur les relations entre les membres du vaisseau ainsi que sur la lutte de ceux-ci pour arrêter un terroriste nommé John Harrison.

Niveau casting, tous les éléments du premier film sont toujours présents. L’amitié entre Kirk et Spock se développe toujours petit à petit mais ce dernier, à cause de ses origines Vulcaine, ne peut avoir de sentiments et cela gêne également la petite amie de Spock. L’équipage de l’USS Enterprise évolue également beaucoup car la plupart font partie intégrante de la trame scénaristique et ont un rôle plus que vitale dans les décisions prises (vous comprendrez quand vous verrez le film car oui, vous irez voir le film… Au moins en blu-ray alors hein ??)

Niveau « bad guy », le méchant de l’histoire est interprété par Benedict Cumberbatch qui est juste parfait. Nous le connaissions déjà en manipulateur, doué d’une réflexion plus qu’impressionnante dans la série TV « Sherlock » où il interprète le célèbre détective et il confirme ici son charisme en béton dans cette interprétation de John Harrison qui veut détruire la Starfleet.

Mais ce que nous attendons tous dans ce genre de film est bien évidemment l’action et vous serez servi… au bout d’une heure. Car oui, le film est un peu long à se lancer. Disons plutôt qu’il se lance bien (il y a de bonnes scènes durant cette première heure, en particulier celle de l’attaque du building) mais beaucoup de paroles obligatoires afin de mettre en place l’histoire viennent légèrement chambouler cette ambiance. Mais rassurez-vous. Comparé à ce que le film nous offre par la suite, le jeu en valait la chandelle : émotions, attaques militaires, stratégies, plans machiavélique, combats, explosions, suspense et j’en passe encore.

En résumé, J.J. Abrams nous propose une suite qui est capable de rivaliser avec le premier opus et qui est un bon film de science-fiction dans lequel les émotions riment avec action. A voir.

Ma note : 7/10

Gatsby le magnifique

Réalisé par Baz Luhrmann en 2013

Les introductions des films de Baz Luhrman sont habituées à un rythme effréné mais le réalisateur a su se calmer pour ce "Magnifique Gatsby". grâce à un montage du film plus doux.

Je ne connaissais pas le roman de Scott Fitzgerald (ni le premier film avec Robert Redford) donc l’histoire etait nouvelle pour moi mais Luhrmann accroche le spectateur avec les fêtes bourgeoises des années 1920, le charisme de Leonardo DiCaprio et Carey Mulligan. Une déception pour Tobey Maguire qui malgré la "voix off" est absent…

Les décors sont très beaux (pour une fois que j’accroche à la 3D même si celle-ci s’absente en plein milieu du film) et le tout sur une musique de faible intensité mais qui accroche l’oreille (un coup de coeur pour le ‘remake’ de Back to black).

Ma note : 7/10

7 boxes

Réalisé par Juan Carlos Maneglia & Tana Schémbori en 2012

L’histoire selon le Festival du film policier de Beaune 2013 : "Au Paraguay de nos jours, Victor a dix-sept ans et survit comme il peut en effectuant quelques livraisons avec sa brouette, dans un marché couvert. Un vendredi soir, il accepte une proposition inhabituelle contre de l’argent : livrer sept boîtes – dont il ne sait rien du contenu – en échange de la moitié d’un billet de cent dollars. L’autre moitié du billet déchiré ne lui sera remise qu’après la mission terminée. Mais ce qui ne devait être qu’une simple livraison se transforme rapidement en course-poursuite haletante à laquelle Victor se trouve fatalement mêlé, mais dont il ignore tout…"

Je ne sais pas trop quoi en penser en fait. J’ai bien aimé oui. L’histoire est intéressante (quoiqu’un peu longue à démarrer) et se développe continuellement tout au long du film. Les personnages sont assez différents les uns des autres et cela ne fais qu’enrichir l’histoire même si certains auraient pu être développés un peu plus (comme le second livreur qui chercher à récupérer la marchandise pour soigner son enfant). Peut-être que les lenteurs au milieu du film ont un peu cassé l’ambiance.

Mais dans tous les cas, le film se laisse regarder très facilement et avec un certain intérêt.

En résumé : Course poursuite en chariot dans un marché géant du Paraguay.

Ma note : 6/10

Hipótesis

Réalisé par Hernán Goldfrid en 2013

L’histoire selon le Festival du film policier de Beaune 2013 : "Roberto est spécialiste du droit pénal. Sa vie se trouve soudain bouleversée quand il croit comprendre que Gonzalo, l’un de ses meilleurs étudiants, est l’auteur d’un crime brutal commis aux portes de l’université. Déterminé à découvrir la vérité, Roberto mène sa propre enquête qui progressivement tournera à l’obsession…"

mouaiiiiiis. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet mais pour faire court, le film commence bien (l’enquête est intéressante) mais le scénario tourne en rond et la réalisation s’obstine à filmer l’avocat en train de penser à l’affaire. Sans aucune voix off, rien. On le voit penser dans un lit, penser dans un bar, penser sous la douche…

En résumé : J’ai plus l’impression d’avoir regardé un téléfilm qu’autre chose…  

Ma note : 3/10

Drug War

Réalisé par Johnnie To en 2012

L’histoire selon le Festival du film policier de Beaune 2013 : "L’inspecteur chinois Zhang Lei sent bien que quelque chose ne tourne pas rond lorsqu’il fait la connaissance à l’hôpital de Timmy Choi, un homme originaire de Hong Kong et qui vient d’être admis à l’hôpital à la suite d’un accident de voiture. En effet, Timmy Choi travaille bien pour Li, le trafiquant de drogue notoirement connu. Afin de sauver sa peau, Timmy Choi accepte alors d’aider Zhang Lei à piéger Li en se faisant passer pour un acheteur potentiel intéressé…"

Des stups, des gangsters (fournisseurs, livreurs, camés), des infiltrés. Voilà de quoi est composé le tumultueux Drug War. Je vous annonce déjà la couleur, c’est bon, très bon. Le rythme est très soutenu, on ne s’ennuie pas une seule seconde.

Johnnie To joue justement sur ce rythme en utilisant peu de vraie transition mais en coupant directement la caméra pour passer sur un plan suivant tout en gardant la même musique en fond. La sensation de continuité apportée à l’intensité du scénario nous plonge complètement dans le film.

Casting impressionnant en particulier grâce à Honglei Sun (le flic) et Louis Koo (le gangster).

En résumé : Si on pouvait avoir plus souvent des films policiers/gangsters de cet intensité !!

Ma note : 8/10

Welcome to the Punch

Réalisé par Eran Creevy en 2013

L’histoire selon le Festival du film policier de Beaune 2013 : "L’ancien criminel Jacob Sternwood doit quitter sa planque en Islande et revenir à Londres pour aider son fils impliqué dans un casse qui a mal tourné. Un retour au pays qui donne une chance à l’inspecteur Max Lewinsky d’attraper enfin l’homme qu’il n’a cessé de poursuivre depuis trois ans. L’un face à l’autre, c’est une véritable conspiration qu’ils vont mettre à jour et qu’ensemble ils vont devoir déjouer pour rester en vie…"

Un très bon moment. En partie grâce à un casting impressionnant : James McAvoy, Mark Strong, Johnny Harris et Peter Mullan. Même si le personnage (ainsi que l’acteur) James McAvoy n’est pas très appréciable pendant la première moitié du film, le charisme des autres acteurs cités précédemment donne une véritable ambiance au film.

Globalement, le film comporte peu de paroles et Eran Creevy arrive à faire monter le pression dans certaines scènes (en particulier les scènes d’action)  juste avec le suspense, le charisme des acteurs et surtout une musique faite de petits sons qui accentuent cette pression. La scène d’ouverture est justement  un condensé de tous ces éléments.

En résumé : Grâce à son ambiance sévère et sérieuse que le film sait garder jusqu’à la fin, Welcome to the punch est une réussite (Comme quoi, il est possible de faire un bon film d’action sans des explosions à tout va et des dialogues à la con)

Ma note : 8/10

Batman : The dark knight returns – part 2

Réalisé par Jay Oliva en 2012

Suite directe du 1er opus, Batman est de nouveau opérationnel. Malgré son âge avancé, il combat toujours le mal et fais régner l’ordre dans Gotham. Mais le gouvernement ne le voit pas sous cet oeil et il est déclaré hors-la-loi. Superman essaie de le convaincre de se retirer mais la criminalité est toujours là. C’est sans compter sur le retour de son éternel ennemi Le Joker.

Cette seconde partie est toujours adapté du comics éponyme de Frank Miller datant de 1986. C’est la suite directe de la première partie. Cette fois, Batman est déjà sur scène et doit faire face au Joker, se battre contre la police qui le considère comme un criminel et gérer Superman qui est à la solde du gouvernement américain (en pleine guerre contre l’Union Soviétique). Autant dire que cet opus ne laisse aucun répis à Batman et c’est là où l’on s’ennuie moins que dans le premier.

Alors que dans ce dernier nous assistions à un retour à la civilisation qui pouvait être lent et à une lutte contre un gang sans réel sataisfaction, ici, les personnages mythiques de l’univers DC Comics sont là. La lutte contre le Joker est toujours aussi prenante et la rivalité avec Superman tient en haleine jusqu’au bout. Parfait.

L’animation est toujours aussi belle et rien à redire sur le doublage (vu en VO of course !!). A signaler d’ailleurs que cette seconde partie est sortie en dvd/blu-ray le 29 janvier 2013 aux Etats-Unis et que nous devons attendre le 2 mai pour avoir la version dvd (le 5 juin pour la version blu-ray).

En résumé : Un très bon Batman que l’on apprécie du début jusqu’à la fin. A voir !!

Ma note : 8/10

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.